agence webmarketing Paris Nantes Perpignan

Les 10 règles d’or d’Alenvi pour aider au mieux un proche âgé à son domicile

C’est un fait : la population française est vieillissante : ce sont plus de 11 millions d’aidants familiaux en France qui sont aux petits soins de leur aînés. Il faut les aider à accomplir de nombreuses tâches du quotidien qu’ils ne sont plus capables d’effectuer seuls. Ce n’est pas toujours en raison de l’âge que la personne âgée a besoin d’un accompagnement : il faut également prendre en compte la maladie et un handicap. C’est parfois compliqué et fatiguant pour le proche de s’occuper tous les jours d’une personne âgée de son entourage. C’est pour cette cette raison qu’Alenvi donne les 10 conseils pour bien s’occuper d’une personne âgée tout en créant du lien.

10 conseils pour s’occuper d’une personne âgée

Personne âgée1 – S’appuyer sur son histoire de vie : discutez, échangez quand cela est possible.
En remémorant sa vie d’avant à votre proche, vous créez des analogies de son passé avec son présent et identifiez ses capacités et aptitudes qui peuvent être mises à profit dans son quotidien.

2 – Toujours sourire et mettre en valeur : votre proche peut perdre ses repères, s’il ressent de la confiance cela vous aidera à créer du lien. Vous lui transmettez ainsi de la joie. Parlez aussi avec les yeux, vous comprendrez beaucoup de choses dans son regard.

3 – Rassurez votre proche : sur ses peurs, sur son éventuelle maladie, faites preuve d’empathie et montrez-lui que vous vivez la situation avec lui, que vous souffrez avec lui, que vous ne le laissez pas tomber, que vous veillez sur sa santé.

4 – Répéter autant qu’il le faut : être patient, ne plus considérer le temps de la même manière. Si vous montrez de l’énervement, vous mettez en avant ses limites. A savoir : quand votre proche vous fait répéter une information, ce peut être une façon pour lui de vous alerter sur un problème, autre, qu’il ne parvient pas à verbaliser.

5 – Ne jamais juger : vous êtes auprès de lui pour partager un temps ensemble. Et, comme tout le monde, votre proche a son histoire de vie, votre famille a une histoire. Si elle comporte des zones de souffrance, il convient au maximum d’en faire une richesse.

6 – L’aider à lui faire accepter sa maladie : ne pas la nier, mais ne pas non plus rapporter tout à celle-ci. Vous pouvez lui rappeler ce qu’elle est au-delà de sa maladie ou ce qu’elle a été : ” On peut ne pas bouger mais on peut faire des activités sans bouger !”

7 – Toujours obtenir son assentiment : lorsqu’on l’aide à faire quelque chose afin de lui préserver autant d’indépendance que possible. Demandez-lui son avis sur tout ce qui le concerne, la couleur des vêtements, les ingrédients du repas, le déplacement d’un meuble, d’un objet… Ainsi votre proche se sentira toujours bien chez lui, il sera respecté, considéré.

8 – Ne pas les servir : demandez-lui toujours ce qu’il veut, comment il le veut, bref, ne pas le commander.

9 – L’encourager à réaliser une activité : par exemple, préparez le repas ensemble : choisir les ingrédients, éplucher des légumes et les fruits, discuter des modes de cuisson, de préparation… Autre exemple, proposez-lui une balade : aller chercher le pain et/ou faire un tour du quartier.

10 – Préparer votre départ : votre présence a été un réconfort pour votre proche, ainsi anticiper l'”au-revoir” est important pour que ce réconfort subsiste. Prévenez votre proche, témoignez-lui de la joie que vous avez ressentie pendant ce temps passé avec lui, dites-lui à quel moment vous le reverrez.
*Fondation Médéric Alzheimer – octobre 2017

À propos d’Alenvi

Créé en 2016, Alenvi humanise l’accompagnement à domicile des personnes âgées. Alors que le vieillissement de la population est considéré comme un problème insoluble et coûteux qu’il faudrait déléguer à des personnels précarisés, pour exécuter des tâches standardisées et déshumanisées, Alenvi coordonne des « professionnels de l’empathie » au service de personnes vulnérables.

En s’inspirant de différents modèles d’entreprises libérées, Alenvi invente une organisation qui échappe au cercle vicieux du traitement habituel de la dépendance. Là où règne le temps partiel subi, Alenvi offre des CDI à temps plein rémunérés au-dessus des normes. Alenvi lutte contre l’isolement des auxiliaires de vie en les responsabilisant au sein de petites équipes locales responsables de leurs actions et décisions. Alenvi développe des outils de collaboration pour faciliter les échanges et la coordination libre des intervenants.

Alenvi emploie aujourd’hui 35 « auxiliaires d’envie » au sein de 5 équipes présentes à Paris, dans les Hauts-de-Seine, les Yvelines et le Val de Marne, et prenant en charge à domicile 45 personnes dépendantes.

2 réponses à Les 10 règles d’or d’Alenvi pour aider au mieux un proche âgé à son domicile

  • Bonjour;
    je souhaite avoir des renseignements pour m’occuper d’une personne dépendante.
    J’ai 55 ans.
    Pouvez vous me donner la démarche à suivre.
    Par avance, je vous remercie
    Cordialement
    Florence

    • Bonjour Florence,

      Veuillez voir directement auprès de l’équipe d’Alenvi. Ils seront heureux de pouvoir vous aider.
      Je vous souhaite une bonne fin de journée.

      Bien cordialement,

      Audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *