Les 4 grandes catégories du capital immatériel de l’entreprise

concept-graphique-disposition-articles

DEVENIR REDACTEUR

Vous souhaitez rédiger des articles sur l’une de nos thématiques ? N’hésitez pas à consulter nos conditions d’utilisation. 

La valeur d’une entreprise est largement fonction de ses résultats financiers qui se calculent entre les biens et les créances, d’une part, et les dettes, d’autre part. Par ailleurs, il faut y inclure le capital matériel qui peut être évalué et le montant fixé. Il faut également tenir compte dans le cadre de la détermination de la valeur des équipements, du matériel de transport ou informatique, par exemple. Mais il s’agit aussi de valoriser le fonds de commerce, les terrains et immeubles appartenant à la société qui, avec un conseil en investissement, sont gérés pour donner du poids supplémentaire. Tous ces éléments sont présents au bilan et valorisés. Mais une entreprise possède également une part de valeur due au capital immatériel qui ne figure pas au bilan. Ce capital apporte une plus-value à la valeur de l’entreprise, mais ne peut donner lieu à une évaluation financière. Quoi qu’il en soit, il est important pour les sociétés de recenser les atouts de ce capital immatériel afin notamment de se comparer à la concurrence. La connaissance de ce capital immatériel est extrêmement importante aussi dans l’éventualité d’une mise en vente de l’entreprise, car cette valeur ajoutée est un plus pour l’acquéreur.

La valeur immatérielle de l’entreprise est constituée de différents éléments et l’on peut en recenser les principaux en quatre catégories principales dont la valeur est en lien avec le fonctionnement de l’entreprise.

Le capital immatériel lié aux ressources humaines

Les ressources humaines comportent des éléments comme la culture d’entreprise, par exemple, qui renforce les qualités de la société. L’entreprise, par l’expérience de ses équipes, des formations qu’elles reçoivent qui permettent de compléter ou mettre en place des connaissances et des méthodes, est créditée d’un savoir-faire indispensable qui valorise l’entreprise. Ces compétences propres à l’entreprise doivent être pérennisées en mettant en place de solides plans de formation destinés aux nouveaux arrivants d’une part, mais doivent aussi comporter des remises à niveaux et des formations continues pour les équipes en place d’autre part.

Le capital immatériel lié aux clients

Le portefeuille clients d’une entreprise est un élément essentiel pour le déroulement de son activité et pour sa progression en termes de chiffre d’affaires. Le relationnel avec les clients est donc un aspect qu’il est fondamental de créer et de développer afin de maintenir ces liens. Afin de préserver intact ce portefeuille clients et de le faire progresser, il est nécessaire que la politique commerciale de l’entreprise tienne compte de la gestion, des relations avec eux et de mettre en place un dialogue permanent et efficace. Des indicateurs doivent être mis en place afin de suivre les comportements d’achats, le chiffre d’affaires réalisé et d’être vigilant et surtout d’apporter des réponses lors de litiges ou du constat d’un éloignement d’un client. Ce portefeuille représente une valeur supplémentaire pour l’entreprise, car il lui appartient et fait donc partie du capital immatériel.

Le capital immatériel lié aux équipements

Les équipements de l’entreprise peuvent être valorisés en ce qui concerne le matériel et les installations. La valeur de ces équipements fait partie des investissements de l’entreprise et figurent à ce titre dans le bilan. Toutefois, certains ont des éléments qui représentent une plus-value et qui appartiennent en propre à l’entreprise, mais dont la valeur ne peut pas forcément être chiffrée. Il s’agit, par exemple, du système informatique. Le matériel a une valeur déclarée, mais les programmes qui y sont développés dans les domaines financiers, gestion ou encore des ressources humaines sont propres à l’entreprise et font partie de son identité. Les programmes développés s’adossent aux impératifs et aux procédures de la société et, de ce fait, l’importance qui en découle ne peut être chiffrée. En revanche, ces programmes sont, pour l’entreprise, un supplément de valeur qu’il y a lieu de porter au capital immatériel.

Le capital immatériel lié aux biens spécifiques

D’autres valeurs peuvent être portées au capital immatériel et qui sont des biens spécifiques. Il s’agit, par exemple, des brevets ou des marques dont dispose l’entreprise. Là également, ce sont des biens qui sont propres à la société et ne concernent qu’elle, avec ses spécificités. Par contre, il existe un cadre légal pour protéger les marques des sociétés au travers de normes comme ISO 10668. Cette norme fixe les méthodes de mesure de la valeur d’une marque appartenant à une entreprise. Elle permet, par ailleurs, de déterminer la protection juridique concernant cette marque.

C’est pour cette raison aussi que tous les éléments appartenant au capital immatériel de l’entreprise doivent être recensés afin de les protéger. La protection mise en place doit permettre de les garantir en termes de risques naturels, mais aussi pour des raisons de sécurité ou de sûreté. 

Site d’image : Freepik

Laisser un commentaire

IMPORTANT

Les informations présentées sur ce site doivent être interprétées avec prudence. Seul un conseiller fiscal habilité (expert comptable ou autre professionnel certifié) pourra vous conseiller efficacement selon votre situation personnelle.

Catégories